dimanche 15 septembre 2013

Nouilles Singapour au poulet et aux légumes


J'ai souvent commandé ces nouilles, au resto, mais j'ai récemment appris à les faire moi-même et je les trouve bien meilleures!  Elles se cuisinent rapidement et sont faciles à faire si l'on suit bien les étapes.  Un wok vous sera fort utile pour cette recette, ou à tout le moins un grand poêlon antiadhésif.

Pour 4 portions généreuses ou 6 portions raisonnables:

- 1 paquet de 450 grammes de vermicelles de riz
- 2 demi-poitrines de poulet, coupées en minces lanières
- 4 oeufs
- 1 poivron rouge, taillé en lanières
- 1 poivron vert, taillé en lanières
- 4 échalotes (oignons verts), taillées en biais, en tronçons d'un cm
- 1 oignon moyen, rouge ou blanc, taillé en lanières
- 1 cube de gingembre d'environ 2 cm, râpé
- 2-3 gousses d'ail, écrasées au presse-ail
- 1 piment chili rouge, découpé en fins anneaux (facultatif)
- 1 tasse (250ml) de bouillon de poulet
- 4 c. à soupe de sauce tamari
- 3 à 4 c. à soupe de poudre de cari de bonne qualité
- 4 c. à thé (cc) d'huile de sésame grillé
- 3 c. à soupe d'huile végétale
- ½ c. à thé (cc) de flocons de piment rouge (facultatif)
- Coriandre fraîche hachée pour garnir

Pour de meilleurs résultats, vous devrez procéder en deux fois (un demi paquet de nouilles à la fois).

Faites en sorte de tout avoir à portée de main lorsque vous commencerez à faire cuire les aliments.  Ayez devant vous:

- un plat contenant les lanières de poulet
- un plat contenant les poivrons en lanières
- un plat contenant les oignons et les échalotes
- un plat contenant le gingembre râpé et l'ail écrasé, que vous aurez bien mélangés ensemble (avec le piment, si vous l'utilisez)
- une tasse de bouillon de poulet
- la bouteille de sauce tamari et une cuillère à soupe pour mesurer
- la poudre de cari

Faire tremper les nouilles de riz quelques minutes dans de l'eau chaude du robinet.  Dès qu'elles sont souples et qu'elles se détachent facilement les unes des autres (sans être cuites), les déverser dans une passoire, les rincer brièvement à l'eau tiède et réserver.

Dans une petite poêle, faire chauffer quelques gouttes d'huile végétale et faire brouiller deux oeufs avec une pointe de cuiller de poudre de cari.  Ne pas trop cuire.  Retirer du feu et réserver dans la poêle.

Dans un wok ou un grand poêlon profond, faire chauffer 2 c. à thé d'huile de sésame et 1½ c. à soupe d'huile végétale.  Faire sauter la moitié du poulet jusqu'à ce qu'il soit cuit, retirer du wok (en prenant soin de laisser l'huile dans le wok) et transférer avec les oeufs.  Réserver.

Ajouter au wok la moitié du mélange ail/gingembre, faire sauter une minute et ajouter la moitié des poivrons et la moitié du mélange oignons/échalotes.  Faire sauter deux minutes.

Ajouter au moins 1½ c. à soupe de poudre de cari.  Si votre cari n'est pas particulièrement parfumé, en ajouter un peu plus.  Ajustez au fur et à mesure.

Ajouter ensuite ¼ de tasse (60ml) de bouillon de poulet et 2 c. à soupe de sauce tamari.  Bien mélanger.

Ajouter la moitié des vermicelles de riz et faire sauter, à feu moyen, en mélangeant constamment. 

Lorsque le mélange s'assèche, ajouter un autre quart de tasse (60ml) de bouillon de poulet, les oeufs et le poulet réservés, et poursuivre la cuisson jusqu'à ce que le mélange soit sec à nouveau. 

Servir immédiatement avec de la coriandre fraîche et de la sauce au piment sriracha.



Nettoyer le wok et répéter les mêmes étapes avec le reste des ingrédients.

Vous pouvez évidemment varier les légumes et les protéines utilisés dans la recette.  Vous pouvez utiliser du bok choy haché, des fèves germées, des fèves edamame, etc. 

La semaine dernière, j'ai fait une délicieuse version avec oeufs et crevettes, à laquelle j'aurais également pu ajouter des cubes de tofu.  Bref, laissez libre cours à votre imagination.

Vous avez essayé cette recette?  Faites-moi part de votre appréciation!





2 commentaires:

  1. Recette sympa, mais ce qui est toujours amusant, c'est qu'on trouve des nouilles Singapore dans beaucoup de pays, sauf a Singapore evidemment, car la recette originale n'existe tout simplement pas (j'y ai passe 6 ans et j'y retourne). Pour faire un peu d'archeologie gastronomique, pouvez-vous me dire d'ou vous vient cette recette ? ca permettra peut-etre de remonter la chaine :-)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonjour Alain,

      Oui, je suis au courant que ce plat est pratiquement inconnu à Singapour. J'ai concocté cette recette à partir de plats similaires que j'avais mangé dans des restos d'ici (Montréal).

      L'auteur du blogue Le Canard du Mékong en propose une version tout en mentionnant les origines sino-américaines du plat. http://www.canardumekong.com/2012/11/nouilles-au-curry-de-singapour.html

      Bonne journée,

      Barbara

      Effacer